fond haut blog
Rechercher

Les smart grids pour une 'nouvelle France industrielle'

mercredi 04 juin 2014

 

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a présenté, en septembre, 34 plans pour une « nouvelle France industrielle », parmi lesquels figure un plan sur les réseaux électriques intelligents appelés smart grids. Il vise à consolider les filières électriques et informatiques sur ce marché prometteur.

« À court terme, le plan veut réunir les acteurs de la filière autour d'un label et d'une structure opérationnelle pour créer une équipe de France des réseaux électriques intelligents », explique Dominique Maillard, président du Directoire de RTE (Réseau de Transport d'Électricité). Sur le long terme, le plan permettra de préparer la compétitivité de cette filière à l'international. Un groupement d'intérêt économique (GIE) dédié au secteur, un label et un annuaire des acteurs seront créés d'ici la fin de l'année. Parallèlement, deux campus universitaires seront choisis pour permettre d'expérimenter les réseaux innovants, et ce, dans les 2 ans à venir.

Ces smart grids représentent un potentiel de création de 10000 emplois en France et un chiffre d'affaires de plus de 6 milliards d'euros d'ici 2020, contre 3 milliards d'euros actuellement. A l'exportation, les chiffres sont d'autant plus encourageants, avec un marché mondial des réseaux électriques intelligents estimé à 30 milliards d'euros en 2015.

Chez Dridi, entreprise de nettoyage à Angers (Maine-et-Loire, 49), nous nous tenons informés des innovations à venir. Nous tentons de vous communiquer ces tendances le plus régulièrement possible.

Sources : actu-environnement.com & efficacite-electrique.fr (image illustrative)

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

Recyclat : un nouveau nom pour les matières premières issues du recyclage ?

vendredi 23 mai 2014

 

La Fabrique écologique, créée en août 2013, propose de changer le nom de « déchets » en « recyclats » pour les matières premières issues du recyclage. En effet, elles souffrent d'une image dévalorisante qui ralenti l'essor de l'économie circulaire. Déjà utilisée Outre-Manche (recyclate), la construction juridique de ce statut, simple et uniformisé, permettrait en France une reconnaissance du produit par les consommateurs et les industriels.

La réacquisition du statut de produit pourrait encourager les industriels à utiliser d'avantages de matières premières, notamment plastiques. A ce jour, seulement 40% des déchets de métaux ferreux ou de verre sont réutilisés dans la production.

Ce dispositif autour du recyclat serait accompagné d'une traçabilité tout au long du cycle de vie du matériau et d'un contrôle qualité, garantissant sa fiabilité par un étiquetage environnemental et des labels. Des critères techniques seraient mis en place pour indiquer le taux de mélange des composants. La Laboratoire d'idées déplore cependant la complexité du dispositif qui n'a pas encore permis le changement de terme, malgré plusieurs demandes.

Chez Dridi, entreprise de nettoyage à Angers (Maine-et-Loire, 49), nous nous intéressons aux réflexions menées autour du recyclage. Nous soutenons et encourageons la Fabrique Ecologique dans la réussite de son projet.

Sources : journaldelenvironnement.net & mairie-etampes.fr (image illustrative)

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

Elections européennes : et l'environnement ?

vendredi 16 mai 2014

 

A presque une semaine des élections européennes, Dridi, entreprise de nettoyage à Angers (Maine-et-Loire, 49) s'est penchée sur la question environnementale. L'Union Européenne a déjà pris un certain nombre d'engagements juridiques comme la directive-cadre sur l'eau ou la directive sur la qualité de l'air. Cependant, il lui reste encore des dossiers à travailler comme la préservation de la biodiversité, le développement des énergies renouvelables ou le recyclage des déchets.

Le Programme d'action pour l'environnement, dans lequel s'est engagé l'Union Européenne, vise à renforcer l'efficacité des mesures prises pour la protection des océans et des mers, des ressources halieutiques et la réduction des déchets marins. L'UE entend donc accélérer la concrétisation des objectifs de la Stratégie de l'Union en faveur de la biodiversité 2020 et le Plan de sauvegarde des eaux européennes.

Un autre gros chantier pour la Commission européenne résidera dans l'élimination progressive du gaspillage et le recyclage des déchets. Des mesures ont déjà été prises, notamment la réduction de l'utilisation des sacs plastiques, dont nous avions parlé dans un précédent article. La mise en œuvre complète des mesures envisagées pour les déchets pourrait permettre d'ici à 2020 une économie de 72 milliards d'euros et la création de plus de 400 000 emplois.

Enfin, les questions autour de l'efficacité énergétique, des énergies renouvelables et des biocarburants seront réétudiées ; notamment lors des prochaines négociations internationales des changements climatiques à Lima au Pérou, qui auront lieu au début du mois de décembre prochain.


Sources : http://www.actu-environnement.com/ae/news/elections-Parlement-europeen-enjeux-environnemt-21590.php4 et http://www.europe-direct-charente.org (image illustrative)

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

Nouvelles technologies et environnement : le paradoxe

mercredi 07 mai 2014

 

Les nouvelles technologies s'imposent aujourd'hui dans tous les domaines et deviennent un outil incontournable dans la protection de l'environnement. En effet, la connaissance précise des milieux et leur évolution passe par l'utilisation de moyens d'observation toujours plus performants.

L'observation satellite, jusqu'alors privilégiée, fait maintenant place aux drones civils, évolution marquante de ces outils d'observation. Ils s'imposent progressivement car ils fournissent des informations très précises et permettent d'accéder à des zones difficiles d'atteinte. On les retrouve notamment chez GRDF (Gaz Réseau Distribution France) qui les utilisent dans les habitations afin de réaliser des diagnostics de déperdition d'énergie. Ou encore l'Agence japonaise chargée de la surveillance de l'énergie atomique, qui a utilisé un drone capable de mesurer la radioactivité suite à la catastrophe de Fukushima.

Cependant, cette utilisation des technologies High-tech représente un coût environnemental important. La consommation énergétique engendrée par ces nouvelles technologies pour protéger l'environnement contribue paradoxalement à la pollution de la planète. En cause : les rejets polluants émis pour leur fonctionnement ou leur faible taux de collecte et de recyclage.

Chez Dridi, entreprise de nettoyage à Angers (Maine-et-Loire, 49), nous nous tenons au courant de ces informations environnementales. Elles nous tiennent à cœur car elles nous renseignent sur les évolutions à venir, qu'elles touchent directement ou non notre secteur d'activité.


Source : actu-environnement.com & alvi-management.fr (image d'illustration).

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

Le Parlement Européen réduit de moitié l'utilisation des sacs plastiques d'ici 2017

vendredi 25 avril 2014

 

En 2010, chaque citoyen européen a utilisé en moyenne 198 sacs. Le Parlement Européen a donc réagi en adoptant, le 16 avril, la proposition de modification de la directive 94/62/CE. Elle vise la réduction, dans toute l'UE, des sacs plastiques légers à base de combustibles fossiles et ce, dans le secteur de l'alimentaire. Adopté en première lecture avec 539 voix contre 51, le projet de loi prévoit une réduction de 50% de l'utilisation des sacs plastiques légers d'ici 2017, d'une épaisseur comprise entre 10 et 50 micromètres, et 80% d'ici 2019.

Les eurodéputés souhaitent renforcer ces objectifs de réduction, notamment par une facturation obligatoire des sacs. Depuis le 1er janvier 2014, la France impose une taxe de 6 centimes par sac plastique à usage unique. European Bioplatics, association européenne des producteurs de bioplastiques, autorise les États membres à réduire jusqu'à 50% le prix de sacs de course légers s'ils dont biodégradables et compostables.

Les fruits, les légumes, les confiseries, à l'exception des viandes crues, des poissons et des produits laitiers, devront être emballés dans les sacs en papier recyclé, biodégradables ou compostables en 2019. Les sacs biodégradables et compostables certifiés seront valorisés, tandis que les sacs dits « oxo-biodégradables » et les substances dangereuses de composition des sacs seront éliminés.

Chez Dridi, entreprise de nettoyage à Angers (Maine-et-Loire, 49), nous sommes attentifs à ces gestes en faveur de la protection de l'environnement. Nous tentons, à notre échelle, de contribuer au développement durable en réduisant l'utilisation des sacs plastiques.

Sources : actu-environnement.com & lepoint.fr (image illustrative)

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

ActuEco-innovation RéflexionBiographie

Evelyne CADUS

Bonjour, Avons nous la certitude que les entreprisesde nettoyages pratiquent le recyclage des ampoules et néon ?

L'agenda des parutions de Jean Charles Taugourdeau

2020

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

mentions légales

Facebook JCTSite