fond haut blog
Rechercher

Livre vert : quelles pistes pour le traitement des déchets plastiques au sein de l'UE

vendredi 08 mars 2013

 

Le 7 mars paraissait le livre vert de la Commission européenne sur les déchets plastiques. Destiné à ouvrir le débat et la réflexion sur « une stratégie européenne en matière de déchets plastiques dans l'environnement », ce livre vert s'articule autour de 26 questions. Notre entreprise de nettoyage à Angers (49) s'est donc penchée sur les tenants et aboutissants d'une telle publication.

Pour dresser un état des lieux de la situation, Dridi vous livre ici quelques chiffres : en 2008, ce sont 25 millions de tonnes de déchets plastiques qui ont été produites. Parmi ces quelques tonnes, 12,1 Mt soit 48% ont été mis en décharge, 12,8 Mt (51,3%) on été valorisés et seulement 5,3 Mt ont été recyclés… Vous en conviendrez, il reste du chemin à faire !

Et la Commission Européenne de déplorer : « Sans une meilleure conception des produits et une meilleure gestion des déchets, les déchets plastiques ne feront qu'augmenter dans l'Union, au même rythme que la production ». Inévitablement, la courbe de production des matières plastiques concorde avec celle du PIB. En suivant cette logique, entre 2008 et 2015, sur le secteur de l'emballage, on devrait observer une hausse de 24%.

Le livre vert propose donc une piste selon laquelle donner de la valeur aux matières plastiques inciterait à leur réutilisation et à leur recyclage. L'analyse de la législation dans le cadre du livre vert de la Commission Européenne sur les déchets plastiques s'achèvera le 7 juin prochain. Ce sera alors l'occasion pour Dridi de constater ou non du respect des solutions pour l'heure envisagées…

Source : actu-environnement.com

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

Grenelle : le bilan 2012

mercredi 27 février 2013

 

L'année 2012 a laissé place à 2013. Malgré tout, l'heure est encore au bilan. Preuve en est, le ministère de l'Écologie publie son rapport relatif à la mise en œuvre du Grenelle.

Incarné par un document de 60 pages, le bilan se dresse autour de 12 thèmes : bâtiment et urbanisme, transport et mobilité, énergie et climat, biodiversité, agriculture et milieux aquatiques, risques, santé et environnement, déchets, gouvernance, impulsion internationale, dispositions propres à l'outre-mer, mer et littoral et recherche et innovation. Et pour chacune de ces parties, sont rappelés les engagements, indiquées les principales mesures mises en œuvre et accolée une synthèse revenant sur les enjeux du domaine en question.

En ouvrant sur l'année déjà en cours, le bilan permet de dévoiler au grand jour le maintien ou l'abandon de certaines mesures. Par exemple, pour ce qui du bâtiment et de l'urbanisme, le gouvernement persiste et signe : « le rythme de rénovations lourdes imposé par la loi Grenelle (400 000 logements rénovés à partir de 2013) ne pourra être atteint avec les seuls dispositifs incitatifs actuellement en place ».

Autant de mesures et disposition, donc, restées en suspens… Mais qu'en sera-t'il du bilan 2013 ? Dridi, en acteur du nettoyage industriel à Angers (49), se penche de prêt sur ces problématiques, dont l'évolution de ce secteur dépend fortement.


Source : actu-environnement

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

Le système français de recyclage papier en question

mercredi 20 février 2013

 

Le 14 février dernier, l'éco-organisme Ecofolio publiait une étude révélant une vérité qui dérange : la France a le coût de collecte et de tri des papiers le plus important d'Europe. Cette étude, commanditée par Ecofolio et réalisée par le cabinet Bio Intelligence Service, apporte les chiffres à l'appui : le coût de gestion des papiers graphique est de 3,45 euros par habitant et par an alors que dans le reste de l'Europe, il oscille entre 0,35 et 1,84 euro...

Autres chiffres révélés par l'étude : une collecte en apport volontaire et en flux dédiée coûte quelque 100 euros par tonnes, une collecte en porte-à-porte atteint les 200 euros par tonnes et celle en flux mélangé avec les emballages frôle les 500 euros... Géraldine Poivert, directrice générale d'Ecofolio, en tire la conclusion suivante : « Le modèle français est onéreux parce qu'il a privilégié un haut niveau de service à l'habitant, mais aussi parce que les schémas de collecte et de tri privilégient le mélange des papiers et des emballages ».

Pour contrer les difficultés du problème, Ecofolio a mis en place un nouveau barème. Parmi ses composantes : une progression de 20% des sommes allouées à la filière, un soutien privilégiant le recyclage, un élargissement des soutiens à de nouvelles qualités de papiers triés, une dotation spécifique d'un minimum de 5 millions d'euros aux collectivités ne bénéficiant pas pleinement du nouveau barème...

Les bonnes intentions sont donc de mise pour amoindrir le coût et améliorer la performance du recyclage papier. Dridi, en tant qu'entreprise de nettoyage à Angers (49), fait du recyclage papier une de ses priorités. Quotidiennement, dans le cadre du nettoyage de locaux professionnels Dridi participe à la collecte. C'est donc avec la plus grande attention que nous suivrons les évolutions en la matière.


Sources : Ecofolio, planete-echo.net & actu-environnement.com

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

Les énergies renouvelables à l'horizon 2020

mercredi 13 février 2013

 

Le 7 février, se tenait le colloque annuel du Syndicat des énergies renouvelables (Ser). Contenu de cette rencontre au sommet : les ambitions et les freins des industriels français des énergies renouvelables. Cet événement fut le premier à être labélisé « débat sur la transition énergétique ». Un signe fort au cœur du contexte actuel. Jean-Louis Bal, président du Ser, a dressé les grandes lignes de la problématique attenant aux énergies renouvelables : « Parler de transition énergétique doit se faire en articulant deux idées fortes : dessiner dans un premier temps des perspectives de long terme qui constituent le cap d'une politique et proposer ensuite des mesures à mettre en œuvre sans délai, cela veut dire réunir le temps long et le temps court ».

Alors que la course aux énergies renouvelables s'est essoufflée l'année passée, pour ce qui est du long terme, le Ser conserve les objectifs de développement fixés lors du Grenelle d'ici 2020 : 19,7 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) de chaleur renouvelable contre 9,6 Mtep en 2005, 12,4 Mtep d'électricité renouvelable (5,6 Mtep en 2005) et 4 Mtep d'agrocarburants (0,7 Mtep en 2005)…

Par contre, pour ce qui est de l'éolien terrestre et du photovoltaïque, les objectifs à court terme risquent de n'être pas tenus : « L'année 2012 a été une petite année pour l'éolien terrestre. (…) Pour reprendre un bon rythme, nous avons besoin de simplification et de stabilisation de la réglementation », a déclaré Jean-Baptiste Séjourné, président de la commission éolienne du syndicat.

Dans le secteur du nettoyage industriel, le développement des énergies renouvelables joue un rôle primordial. C'est donc avec le plus grand intérêt que Dridi, entreprise de nettoyage dans le Maine-et-Loire à Angers (49), suivra l'évolution des démarches engagées dans ce cadre.

Source : actu-environnement.com

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

Le débat sur la transition énergétique s'organise

mercredi 06 février 2013

 

Organiser un débat sur la transition énergétique peut paraître complexe. Le 30 janvier, donc, une circulaire détaillant l'organisation nationale du fameux débat a été adressée aux préfets par la ministre de l'Écologie, Delphine Batho.

Au travers d'une centaine de pages, le document explique le déroulé du débat ainsi que la nature des intervenants. En effet, l'organisation sera bâtie autour de plusieurs instances : le Conseil national du débat, le Comité de pilotage et le Secrétariat général du débat seront mobilisés.

Le débat décentralisé, mené dans les territoires, bénéficiera d'une organisation spécifique. Ces débats et initiatives en région se tiendront du 29 au 31 mars 2031 lors des journées de l'Énergie et le 25 mai 2013 lors de la conférence de citoyens.

Plateforme officielle, le site internet sera entièrement dédié aux informations relatives au débat national.

Dridi, entreprise de nettoyage dans le Maine et Loire (49), suivra de près les tenants et aboutissant de ce débat d'une importance majeure, tant à l'échelle nationale qu'à celle régionale. Rendez-vous sur notre blog pour en savoir plus, au fil de l'année 2013.

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

ActuEco-innovation RéflexionBiographie

Evelyne CADUS

Bonjour, Avons nous la certitude que les entreprisesde nettoyages pratiquent le recyclage des ampoules et néon ?

L'agenda des parutions de Jean Charles Taugourdeau

2020

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

mentions légales

Facebook JCTSite