fond haut blog
Rechercher

Le grand débat national sur la transition énergétique débutera à Angers

mercredi 07 novembre 2012

 

Changement climatique, renouvellement du parc électrique, sécurité énergétique, hausse de la demande mondiale, économie d'énergie, diminution des gaz à effet de serre… Le moins que l'on puisse dire, c'est que les interrogations ne manquent pas. C'est presque un euphémisme, en ce qui concerne l'énergie, il y a matière à discuter ! Et dans le contexte qui est le nôtre, l'énergie constitue des défis majeurs.

Au cœur de ces questionnements, chaque acteur et donc chaque citoyen a son mot à dire et un rôle à jouer. Alors dans le cadre des États régionaux de l'énergie, la région Pays de la Loire a pris l'initiative d'organiser 5 débats, dont le premier se déroulera à Angers (49). Leurs objectifs : construire avec les citoyens et les acteurs du territoire une vision collective. Le ministère de l'environnement lui-même labellise cette démarche s'inscrivant dans le cadre du grand débat national sur la transition énergétique.

De manière plus générale, entre octobre 2012 et juin 2013, plusieurs phases de concertation citoyenne se tiendront sur l'ensemble des Pays de la Loire. Plus concrètement, les propositions qui découleront des débats seront rassemblées sur un livre blanc, mis ensuite à la disposition de chacun afin d'inciter à l'action. Enfin, dès 2013, ces propositions serviront à l'élaboration de la loi de programmation sur l'énergie annoncée par le gouvernement et la stratégie énergétique du Conseil régional.

Pour le premier débat, le rendez-vous est donc fixé le mardi 13 novembre, à 18h30, aux Greniers Saint-Jean, à Angers. Tous les Angevins sont évidemment conviés (les autres aussi bien sûr) ! Pour Dridi nettoyage ce genre d'initiative est de bon augure : elle permet de créer le dialogue et de se mettre en action. Le département du Maine-et-Loire (49) est donc dans une dynamique novatrice. Maintenant, pour notre entreprise de nettoyage, il ne reste plus qu'à la suivre !

Pour plus d'infos : http://paysdelaloire2040.fr



Sources : paysdelaloire2040.fr et angersmag.info

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

Le recyclage des papiers de bureau, avec la Poste, ça avance !

mercredi 31 octobre 2012

 

Petit rappel : aujourd'hui, les Français produisent jusqu'à 900 000 tonnes de déchets papier au bureau. Et lorsque l'on sait que moins de la moitié est recyclée et que seulement 5% du papier ramette consommé est conçu à partir de papier recyclé, ça laisse perplexe…

C'est sans doute à coups de petites actions que l'on parviendra à endiguer le problème non négligeable de la collecte des papiers et cartons de bureau. Si chacun y met du sien, la situation évoluera ! Et cette fois-ci, ce sont les facteurs qui ont pris de bonnes résolutions ! La poste et l'organisation professionnelle de l'industrie du recyclage Revivap ont récemment signé un partenariat. L'enjeu : mettre en œuvre un « dispositif de collecte, de tri et de recyclage des produits bureautiques, en privilégiant le principe de proximité ».

La poste s'est engagée au cœur de cette action, dans la continuité de sa nouvelle activité, Recy'Go Papiers. Le principe : les facteurs qui déposent du courrier dans les entreprises ou viennent en collecter repartent systématiquement avec les papiers de bureau prêts à être recyclés.

Au travers d'un communiqué de presse, la Poste a précisé : « Ce dispositif offre une garantie d'approvisionnement à l'industrie française du recyclage ». Espérons qu'à Angers, quelques-uns de ces facteurs viendront nous rendre visite au bureau !

Source : actu-environnement.com

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

Le prix 2015 de la Capitale verte de l'Europe

mercredi 24 octobre 2012

 

2015 sera l'année d'une élection tout aussi spéciale que légitime. En effet, d'ici quasiment 2 ans, sera élue la Capitale verte de l'Europe. Il y a quelques jours se tenait la clôture de l'étape de présentation des candidatures.

Place maintenant à l'analyse de chacune des candidatures par des experts internationaux. Et comme pour chaque élection, des critères bien précis vont peser dans la balance. Performance énergétique, transport local, qualité de l'air et niveaux de bruit, zones vertes urbaines, promotion de la nature et de la biodiversité, gestion des déchets, consommation d'eau et traitement des eaux usées, éco-innovation et emploi durable, pratique de gestion environnementale des autorités locales… Chaque prétendante au titre devra trouver le juste équilibre entre ces 12 indicateurs.

Fédératrice, cette élection aura les effets suivant, d'après Janez Potocnik, membre de la Commission européenne chargé de l'environnement : « Le prix de la Capitale verte est une occasion unique pour ces villes de partager leur expérience avec le reste de l'Europe. »

Les candidates à l'élection 2015 de la Capitale verte de l'Europe sont : Bristol (Angleterre), Bruxelles (Belgique), Bydgoszcz (Pologne), Dublin (Irlande), Glasgow (Royaume-Uni), Kaunas (Lituanie), Kutahya (Turquie) et Ljubljana (Slovénie). Si l'on note l'absence d'une ville française sur cette liste, on retiendra tout de même que la détentrice du titre 2013 est Nantes. C'est donc dans cette ville, à quelques kilomètres d'Angers, que le résultat 2015 sera dévoilé.



Sources : actu-environnement.com et nantes-tourisme.com

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

L'ADEME publie la carte de France des bâtiments à énergie positive

mercredi 17 octobre 2012

 

Maisons individuelles, logement collectif, tertiaire : les Bepos (bâtiments à énergie positive) peuvent recouvrir de multiples fonctions. Nous avons déjà entendu parler des BBC (bâtiment basse consommation), des énergies renouvelables dans les bâtiments. Mais comment peut-on définir ces fameux Bepos ?

L'Ademe, en préambule, a tenu à préciser les points suivants. Les occupants de bâtiment à énergie positive jouissent d'un bénéfice double : « ils économisent de l'argent : le bâtiment, très économe sur le plan énergétique, est source de réduction des dépenses ; ils peuvent parfois gagner de l'argent : l'énergie produite peut même dépasser les besoins du bâtiment et être revendue sur le réseau. »

« Isolation par l'extérieur, triple vitrage, pompes à chaleur géothermiques ou recours à la ventilation double-flux et au solaire photovoltaïque… » Les Bepos français ont utilisé des techniques et des équipements déjà bien implantés sur le marché. C'est ce qu'a constaté l'Ademe dans sa mission de recensement des meilleures pratiques en la matière.

Fruit d'une base de données Bepos, « qui rassemble l'ensemble des opérations identifiées, en cours ou finalisées, et propose une analyse détaillée des opérations les plus représentatives », une carte de France des bâtiments à énergie positive a été publiée. Verdict : il existe sur notre territoire 180 bâtiments de ce type.

Mais soyons un peu chauvin, dans le département du Maine-et-Loire, on compte 3 Bepos : la Maison Multi-confort de Saint-Gobin, à Beaucouzé, le Siège Social du groupe Cesbron, à Saint-Sylvain d'Anjou et le Lycée des Maugesn à Beaupréau. Le saviez-vous ?

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

La capitale française de la biodiversité est... Lille !

mercredi 10 octobre 2012

 

Ce concours d'actualité existe maintenant depuis 3 ans. Organisée à l'initiative de Natureparif, l'élection de la Capitale française de la biodiversité réclame des critères bien précis. Elle récompense les collectivités mettant en place une politique cohérente et des actions exemplaires en matière de protection et de restauration de la biodiversité.

Placé sous le haut patronnât du Ministère de l'écologie et du secrétariat de la Convention sur la Divesité Biologique des Nations Unies, soutenu par l'ONF et WWF, en autres, vous en conviendrez, ce concours est des plus crédibilisant pour son lauréat. Et la ville la plus méritante, en cette année 2012, n'est autre que Lille.

Les raisons de cette victoire : « les outils innovants développés par Lille pour intégrer la nature et la biodiversité dans le tissu urbain et mener des actions exemplaires pour réinstaurer la nature en ville avec les citoyens ».

Cette capitale française de la biodiversité n'est pas la seule à avoir été distinguée. Pour la catégorie ville moyenne, Niort a fait la différence, pour celle des petites villes, Saint-Nolff dans le Morbihan a reçu une récompense et dans la catégorie communautés urbaines et d'agglomération, Strasbourg est arrivée en tête. La cérémonie de remise des prix aura lieu le 19 novembre prochain.

En 2011, la ville de Montpellier avait été élue capitale de la biodiversité. À quand ce titre pour Angers ? Pensez-vous que notre ville soit compétitive en la matière ?


Sources : natureparif.fr et plante-et-cite.fr

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

ActuEco-innovation RéflexionBiographie

Evelyne CADUS

Bonjour, Avons nous la certitude que les entreprisesde nettoyages pratiquent le recyclage des ampoules et néon ?

L'agenda des parutions de Jean Charles Taugourdeau

2020

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

mentions légales

Facebook JCTSite