fond haut blog
Rechercher

Un nouvel appel à projets pour améliorer la recyclabilité des plastiques

vendredi 16 janvier 2015

 

Cette semaine, l'éco-organisme Eco-emballage et Adelphe, sa filiale, ont initié un appel à projet adressé aux entreprises. Le sujet sur lequel les entreprises adhérentes d'Eco-emballage et les producteurs vont devoir plancher : l'amélioration de la recyclabilité des emballages ménagers en plastique. L'enjeu, derrière cet appel à projets, n'est autre que de multiplier par 2 le taux de recyclage des matières plastiques et ce, d'ici 2030.

Alors qu'à l'heure actuelle seulement 54% des emballages ménagers en plastique sont recyclables par des filières industrielles françaises, l'appel à projets consiste à trouver des solutions alternatives pour les emballages jusqu'ici non recyclables ou à faible rendement de recyclage, mais aussi pour les emballages PVC. Une piste éventuelle a été livrée : la modification des composantes de certains emballages pour faciliter le tri et le recyclage.

C'est le 31 mars prochain que les candidatures seront présentées. La sélection des projets réalisables sur le marché se fera dans un délai de 18 mois à 2 ans. Le budget global est de 500 000 euros.

Pour Dridi, entreprise de nettoyage à Angers (Maine-et-Loire, 49), les appels à projets représentent un merveilleux levier pour mettre à contribution tous les savoir-faire et idées (entreprises, producteurs, collectivités…) au service de la préservation de l'environnement. Rendez-vous très prochainement sur le blog pour connaître l'évolution de cet appel à projets !

Source : actu-environnement.com

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

Recyclage du verre : aspects et enjeux

vendredi 09 janvier 2015

 

On ne parle que très rarement du recyclage du verre. Pour autant, cette filière n'est pas à prendre à la légère. Si la collecte des déchets plastiques, entre autres, fait l'objet de nombreuses mutations, le verre lui aussi doit être mieux trié. C'est la raison pour laquelle, cette semaine, chez Dridi, entreprise de nettoyage industriel à Angers (Maine-et-Loire, 49), nous avons choisi d'aborder ce sujet.

Le verre dispose d'un atout loin d'être négligeable ; en effet, il est réutilisable et recyclable à l'infini, ce qui en fait l'un des rares matériaux d'emballages produit en circuit fermé. Une fois collecté, le verre est trié, nettoyé, calibré puis refondu. Son recyclage est quasi direct du consommateur au producteur. Un véritable potentiel existe et il faut exploiter au maximum. Comment ? En faisant progresser les habitudes en matière de tri et de collecte du verre.

Il faut savoir qu'aujourd'hui, en France, 20% des emballages en verre finissent dans les ordures ménagères. Une aberration lorsque l'on sait que ce matériau est recyclable à l'infini… En France, en matière de tri du verre, de fortes disparités existent entre les différentes zones géographiques. En 2013, alors que la Bretagne trie 46 kg de verre par habitant, la région Provence-Alpes-Côte-D'azur, n'en trie que 21… L'éco-organisme Eco-emballages s'est donc donné pour objectif de renforcer la sensibilisation des Français et des collectivités sur le geste de tri, par le biais de campagne de communication.

Élément important, le fait de trier le verre permet aux entreprises fabricant des objets en verre (bouteille, par exemple), de récupérer les calcins nécessaires à leur activité. En plus d'être favorable à l'environnement, le geste de tri incarne de nombreux enjeux économiques.

Sources : actu-environnement.com

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

58 territoires retenus suite à l'appel à projets « Zéro gaspillage, zéro déchet »

mercredi 24 décembre 2014

 

Nous vous en avions abordé ce sujet à plusieurs reprises sur notre blog. Et bien les chiffres sont tombés : l'appel à projets « zéro gaspillage zéro déchet » vient de retenir 58 territoires. Avant toute chose, nous allons vous rappeler en quoi consiste la démarche.

C'était à la fin du mois de juillet dernier, la ministre de l'Écologie, Ségolène Royal lançait, à destination des collectivités territoriales, un appel à projets « territoire zéro gaspillage zéro déchet ». L'enjeu, pour les territoires, consistait à « s'engager vers des objectifs ambitieux de prévention des gaspillages et de valorisation des déchets ». Certaines pistes étaient alors données. Parmi elles, n'acheter que le nécessaire et cuisiner les restes, récompenser et encourager les réductions de déchets par des taxes de prélèvement proportionnelles au volume de déchets produits, revendre ou donner les objets plutôt que de les jeter...

Initialement, seuls 20 territoires devaient être sélectionnés, mais « l'ampleur de la mobilisation locale a dépassé les prévisions (...) ». Au total, ce sont donc les projets de 58 collectivités qui ont été retenus, pour leurs solutions dédiées à la réduction, à la valorisation et/ou au réemploi des déchets. Le Ministère de l'Écologie a tenu à préciser que « les territoires retenus rassemblent plus de 7,5 millions d'habitants, dont 3 collectivités d'outre-mer, et s'engagent à réduire de plus de 10% leurs déchets, ce qui correspond à plus de 240 000 tonnes évitées et 43 millions d'euros d'économies par an. » Rien que ça !

Si l'on prend pour exemple la ville lauréate de Roubaix, on se rend compte que les objectifs fixés sont plutôt ambitieux : diviser par 2 la production de déchets de 101 familles, en sachant que celles qui relèveront le défi se verront rembourser leur taxe d'ordures ménagères de 50%.

Pour concrètement, si l'on parle de la mise en œuvre de ces multiples projets, les collectivités retenues seront accompagnées par l'Ademe et certains services de l'État, au fil de la réalisation de leur projet, notamment dans l'aboutissement des dossiers propres à l'acquisition d'équipements indispensables à la réussite de leur projet. Une animation territoriale est elle aussi prévue ; elle sera rendue possible grâce au soutien financier de l'Ademe.

Dridi, entreprise de nettoyage à Angers (Maine-et-Loire, 49) est très enthousiaste vis-à-vis de ce joli projet. Pour ce qui est de notre territoire, les Pays de la Loire, nous sommes heureux de vous annoncer qu'ont été retenus : la Communauté urbaine Nantes Métropole, le Syndicat mixte centre Nord Atlantique, le Syndicat de collecte et de traitement des déchets ménagers et assimilés de la région de Beaupréau, le Syndicat mixte pour la collecte et le traitement des ordures ménagères Sud Saumurois, le Conseil général de la Mayenne, le Syndicat mixte du Pays du Mans et la Communauté de communes ile de Noirmoutier. C'est avec beaucoup d'intérêt que nous suivrons et relaierons les évolutions des projets de ces différents territoires.

Sources : actu-environnement.com & clicanoo.re

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

Qualité de l'air au bureau : où en est-on ?

vendredi 12 décembre 2014

 

Le bureau est le 2ème lieu de vie des français, après le logement. Ils y passent en moyenne, 7 à 8 h chaque jour. Il est donc important de connaître le niveau de qualité de l'environnement quotidien des travailleurs, et le cas échéant, d'agir en conséquence. Le 8 décembre dernier, L'Observatoire de la qualité de l'air intérieure (OQAI) a publié ses résultats concernant le projet de recherche européen « Officair ».

Pendant 4 années, entre 2010 et 2014, ont été étudiés les polluants présents dans l'air intérieur de 167 immeubles de bureau, dans 8 pays européens (Espagne, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Italie, Pays-Bas et Portugal). Les ordinateurs, imprimantes et photocopieurs sont à prendre en compte ; ils incarnent « une source non négligeable de composés organiques volatils (COV), d'ozone et de particules fines et ultrafines ». Les produits d'entretien, également, jouent un rôle dans la qualité de l'air. Ils émettent des COV, terpènes, éthers de glycols ou encore des cétones.

Globalement, l'étude démontre que les concentrations mesurées dans l'air des espaces de travail sont « globalement faibles par rapport aux valeurs de référence ». On apprend que le choix des produits d'entretien et de leurs composantes sont déterminant ; ils doivent contenir peu de COV et être sans parfum, afin d'« abaisser les concentrations en aldéhydes des voies respiratoires, dans l'air des bureaux ».

Chez Dridi, entreprise de nettoyage à Angers (Maine-et-Loire, 49), le nettoyage des immeubles de bureau est notre cœur d'activité. Aussi, nous mettons un point d'honneur à utiliser des produits d'entretien les plus sains possible. Notre objectif : garantir, encore et toujours le confort des travailleurs !


Sources : actu-environnement.com & afcb.fr

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

Le recyclage des emballages plastique en pleine révolution

vendredi 28 novembre 2014

 

Eco-organisme « Eco-Emballages » a jeté un pavé dans la mare en lançant la collecte et le tri de l'ensemble des emballages plastiques. L'objectif ultime de cette démarche : moderniser les centres de tri et réduire leur nombre de moitié. La matérialisation de ce projet a été initiée lundi dernier, par l'extension des consignes de tri à l'ensemble de plastiques et ce, à l'horizon 2022.

La généralisation de cette extension va avoir suite aux réponses des collectivités locales à l'appel d'offres d'Eco-Emballages. Il faut savoir qu'à l'heure actuelle, le recyclage des plastiques plafonne à 23% pour 1 million de tonnes d'emballage ménager en plastique. Frein principal au recyclage des plastiques : l'hétérogénéité des matières.

Pour parvenir à l'objectif voulu, la mise en place du dispositif se fera par étape. En effet, actuellement, en France, l'outil de dégroupage n'est pas adapté. Selon une enquête menée durant 2 ans, seuls 15% des centres de tri sont aptes à trier convenablement, à un coût acceptable. Le véritable enjeu est donc de rendre efficaces les centres de tri, de manière à ce que soient triés tous les emballages en plastique. La facture de cette refonte devrait équivaloir à 1,5 milliard d'euros, selon l'Ademe.

Chez Dridi, entreprise de nettoyage dans le Maine-et-Loire (Angers, 49), ce type de projet est indispensable pour verdir notre activité et préserver l'environnement. Nous serons donc attentifs aux différentes étapes propres à ce dispositif, et ce, jusqu'en 2022. Nous vous tiendrons compte des différentes évolutions sur notre blog.

Sources : actu-envrionnement.com & sydetom66.fr

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

32

33

34

35

36

37

38

39

40

41

42

43

44

ActuEco-innovation RéflexionBiographie

Evelyne CADUS

Bonjour, Avons nous la certitude que les entreprisesde nettoyages pratiquent le recyclage des ampoules et néon ?

L'agenda des parutions de Jean Charles Taugourdeau

2020

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

mentions légales

Facebook JCTSite