retour à l'accueil
fond haut blog
Rechercher
Eco responsabilité

Produit d'entretien : guide santé du bio-ménage

mercredi 20 juillet 2016

 

Edité par l'Association santé environnement France (Asef), le petit guide santé du bio-ménage apporte des conseils sur l'usage des produits d'entretien. Destiné aux particuliers, il a été rédigé par les Dr Souvet, Halimi et Ferrer.


Tout commence avec un petit questionnaire qui vous permettra de savoir si vous êtes un as du bio-ménage ou pas ! Aussi bien dédié aux particuliers comme aux entreprises, ce guide vous alerte sur les dangers des produits ménagers et sur l'environnement qui nous entoure.


Le guide vous aide également à faire le tri dans vos produits ménagers et à faire les bons choix lors de leur achat.


Conseil, point de vue de médecins, d'experts du secteur, vous retrouvez dans ce guide toutes les bases utiles sur l'utilisation de ce type de produits.


Guide complet à retrouver sur http://services-proprete.fr/Ressources-metiers/Fiche/125/Le-petit-guide-sante-du-bio-menage


Chez Dridi, entreprise de nettoyage à Angers (Maine-et-Loire, 49), nous aimons nous tenir au courant de l'actualité de notre secteur à l'échelle nationale notamment. Au vu de notre activité de nettoyage industriel, ce thème attire particulièrement notre attention.


Source : services-proprete.fr

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

Recyclage des déchets électroniques : l’Europe, mauvais élève

mercredi 27 janvier 2016

 

On ne parle que très rarement du recyclage des déchets électroniques. Pour autant, cette filière n'est pas à prendre à la légère. Si la collecte des déchets plastiques, entre autres, fait l'objet de nombreuses mutations, les déchets électroniques eux aussi doivent être mieux triés. C'est la raison pour laquelle, cette semaine, chez Dridi, entreprise de nettoyage industriel à Angers (Maine-et-Loire, 49), nous avons choisi d'aborder ce sujet.  


En 2012, seulement 35% des 9,5 millions de tonnes de déchets d’équipement électriques et électroniques (DEEE) ont été recyclés en Europe. Ce n’est pas moins de 6 millions de tonnes de DEEE qui ont ainsi échappé aux circuits de traitement mis en place par les États.  


Pour rappel, la directive européenne de 2012 fixe, pour 2016, un objectif de collecte de 45% du poids moyen des DEEE mis sur le marché les trois dernières années et de 65% en 2019. Si certains pays atteignent ou dépassent déjà ces objectifs (Suède, Norvège, Suisse…), d'autres (comme la France, l'Espagne ou encore l'Italie et la Grèce) sont à la traîne.  


"Les équipements électriques et électroniques (EEE) représentent le flux de déchets affichant la plus forte croissance à l'échelle mondiale. Le seul poids des DEEE produits en Europe et mal gérés équivaut à un mur de 10 mètres de haut reliant Oslo à la botte de l'Italie", analyse Pascal Leroy, secrétaire général du Forum DEEE.  


Un manque qui entraîne une perte économique  


L'enquête révèle qu'en 2012, sur les 9,45 millions de tonnes (Mt) de DEEE produites en Europe, seulement 35% ont figuré dans les rapports officiels de collecte et de recyclage. Les 65% restants (6,15 Mt) ont été exportés (1,5 Mt), recyclés dans des conditions non conformes en Europe (3,15 Mt), jetés parmi d'autres déchets (750.000 t)... Ainsi, contrairement aux idées reçues, la majorité des DEEE "mal gérés" ou "commercialisés illégalement" restent sur le territoire européen (4,7 Mt). Au total, le rapport évalue la perte en matériaux et ressources entre 800 millions et 1,7 milliard d'euros.  


Une coopération favorable ?  


Les auteurs préconisent un renforcement du renseignement et de la coopération entre pays. En effet, les vols et trafics de DEEE sont le fait de groupes transfrontaliers (dans l'UE et au-delà), et peuvent impliquer le crime organisé. Les États doivent également tendre vers une meilleure connaissance du marché, via un meilleur suivi des flux (notamment des EEE réutilisés) et des acteurs impliqués sur l'ensemble de la chaîne de valeur.


Sources : www.actu-environnement.com, crédit image @ermess

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

L’Écosse s’est débarrassée de ses sacs en plastique

mercredi 16 décembre 2015

 

En novembre dernier, nous avions abordé la problématique des sacs en plastique à travers l’exemple de la Norvège. Chez Dridi, entreprise de nettoyage à Angers (Maine-et-Loire, 49), nous aimons nous tenir au courant de l'actualité de notre secteur à l'échelle nationale, mais aussi européenne. En effet, l'Europe et son exécutif jouent un rôle plus que déterminant dans la préservation de l'environnement. Et la gestion des déchets est un thème qui porte toute notre attention.  


Contre exemple ici avec la décision de l’Écosse de se débarrasser des tous ses sacs en plastique. Il y a un an, le pays mettait en place une taxe au sac de 5 pence (6 centimes d’euro environ). Cette pratique a permis de réduire 80% l’usage des sacs légers en plastique par rapport aux années précédentes.  


Au total, les magasins du pays ont distribué 640 millions de sacs à usage unique de moins que l’année d’avant (800 millions). L’Écosse fait alors une économie de 4 000 tonnes de déchets plastiques et 2 500 tonnes équivalentes CO2 évitées.  


Après l’Écosse, d’autres pays devraient suivre cet exemple tels que le Pays de Galle ou l’Irlande. L’Europe a, en effet, pour objectif une réduction de 80% de l’utilisation des sacs en plastique à usage unique en 219. Les États membres auront alors le choix des moyens pour y parvenir : taxe, réduction ou interdiction de commercialisation.  


La France a choisi, pour sa part, l’interdiction totale à partir du 1er janvier 2016. Décision, que Dridi, entreprise de nettoyage, soucieuse des enjeux environnementaux, approuvons même s’il sera difficile de changer ces habitudes ancrées dans notre quotidien.  


Sources : journaldelenvironnement.fr, lci.tf1.fr (image illustrative)

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

Déchets : La Norvège refuse d’abandonner les sacs en plastique

mercredi 04 novembre 2015

 

Depuis 2014, les états membres de l’Union Européenne ont le choix de fixer des objectifs progressifs de réduction des sacs légers (90 au maximum par personne et par an d’ici le 31 décembre 2019 et 40 d’ici fin 2015) ou de les rendre payants au plus tard le 31 décembre 2018.


Environ 100 milliards de sacs en plastique à usage unique sont encore consommés chaque année dans l’UE. Chaque Européen en utilise en moyenne 178, avec de grands écarts selon les pays: 4 seulement au Danemark ou en Finlande, 80 en France, mais 460 en Pologne ou au Portugal.


L’Agence norvégienne de l’environnement fait, quant à elle, pression sur Oslo pour que le pays soit exceptionnellement dispensé de la nouvelle réglementation européenne visant à limiter les sacs en plastique.


Ellen Hambro, directrice de l’Agence norvégienne de l’environnement déclare : «Si la consommation de sacs en plastique représente en Europe un problème environnemental, ce n’est pas le cas en Norvège où les citoyens les utilisent comme des sacs poubelle». Elle complète en affirmant que 82% des sacs légers sont réutilisés, 15% sont recyclés et 3% sont jetés avec les ordures résiduelles. Cela représente, au total, la somme d’un milliard de sacs utilisés chaque année.


Chez Dridi, entreprise de nettoyage à Angers (Maine-et-Loire, 49), nous aimons nous tenir au courant de l'actualité de notre secteur à l'échelle nationale, mais aussi européenne. En effet, l'Europe et son exécutif jouent un rôle plus que déterminant dans la préservation de l'environnement. Et la gestion des déchets est un thème qui porte toute notre attention.


Source : journaldelenvironnement.net

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

Déchets : l'Espagne devant la Cour de Justice de l'Union Européenne

vendredi 24 juillet 2015

 

Décidemment, le Cour de Justice de l'UE ne chôme pas... Après la condamnation de l'Italie la semaine dernière, c'est l'Espagne qui est aujourd'hui traduite devant la Cour. En cause : sa mauvaise gestion des déchets en Andalousie, en Castille, dans les îles Baléares et Canaries, entre autres.

La procédure a débuté il y a déjà quelques années, en mars 2007. A l'époque, l'Europe avait recensé plusieurs décharges illégales. Les autorités espagnoles s'étaient alors engagées à fermer puis assainir les dites décharges d'ici la fin de l'année 2011. Aujourd'hui, Bruxelles constate que les engagements n'ont pas été tenus et demande de remédier à cette situation périlleuse en prenant des mesures sur les sites représentant une menace pour la santé humaine et l'environnement.

L'exécutif européen a déclaré : « L'Espagne a omis de prendre des mesures concernant la fermeture, le scellement et l'assainissement du point de vue environnemental de 61 décharges illégales, comme le prévoit la législation de l'Union en matière de déchets.

Déjà l'été dernier, Bruxelles avait renvoyé l'Espagne de la CJUE pour les mêmes raisons. Dridi, entreprise de nettoyage à Angers (Maine-et-Loire, 49), vous tiendra régulièrement informés des évolutions des dossiers espagnol et italien. Alors à très bientôt !


Sources : actu-environnement.com & enews-france.com

Faire un commentaire / Lire les commentaires (0)

filet

1

2

ActuEco-innovationRéflexionBiographie

Evelyne CADUS

Bonjour, Avons nous la certitude que les entreprisesde nettoyages pratiquent le recyclage des ampoules et néon ?

L'agenda des parutions de Jean Charles Taugourdeau

2020

2019

2018

2017

2016

2015

2014

2013

2012

mentions légales

Facebook JCTTwitter